Institut Musical de Formation Professionnelle

Validation des Acquis de l'Expérience

Titre de TECHNICIEN(NE) SON

pouvant être obtenu avec les options lumières ou vidéo

Titre de niveau 4 dans la nouvelle classification 2019 des niveaux de formation.

NSF 323 : Techniques de l'image et du son - métiers connexes du spectacle.

Enregistré au Répertoire National des Certifications Professionnelles pour 5 ans selon l'arrêté Ministériel du 7 juillet 2017, paru au Journal Officiel de la République Française le 19 juillet 2017 - N° de fiche RNCP 28643 - Voir la fiche RNCP sur France Compétences

Délivré par l'IMCA et l'IMFP

L’IMCA (Institut des Métiers de la Communication Audiovisuelle) :

30 ans après sa création l'IMCA continue à tracer sa route au service de celles et ceux qui souhaitent apprendre les métiers de l'audiovisuel ou améliorer leurs qualifications. Sa taille est modeste, mais son projet est réellement innovant tant d'un point social que technique.
Trois exemples parmi d'autres : l'IMCA est un des rares organismes existant en France permettant un accès aux professions de l'audiovisuel sans conditions de diplômes. Notre recrutement privilégie la motivation et le projet professionnel.L'IMCA met en ligne les films réalisés par ses stagiaires, ceci constitue un moyen de faire connaître les travaux de nos étudiants et de rendre plus vivant le partenariat que nous avons avec de nombreuses associations et institutions de la Région autour de la réalisation de reportages présentant leurs actions.

L'IMCA s'adapte en permanence aux évolutions des métiers de l'audiovisuel. Il développe actuellement un programme de stages concernant la H.D. (Haute définition) et a profondément réorganisé son offre de formations dans le scénario, domaine essentiel de la production audiovisuelle.

L’IMFP (Institut Musical de Formation Professionnelle) :

L’Institut Musical de Formation Professionnelle est un centre de formation géré par une association loi 1901, fonctionnant selon le calendrier scolaire. Depuis sa création en 1979, l’IMFP donne les clefs nécessaires aux musiciens et aux sonorisateurs pour devenir des professionnels.
Nous sommes fiers d'avoir su innover en privilégiant l'apprentissage de la musique par la pratique collective. Fiers de s'être associé une salle de concert et un studio d'enregistrement, compléments indispensables à une structure de formation professionnelle. Fiers de l'insertion et du parcours des jeunes musiciens et sonorisateurs "purs produits" de notre centre de formation, et de la formation continue qu'ont pu suivre plus de 2 000 professionnels du secteur des musiques vivantes dans notre école.

Cependant notre fierté ne saurait masquer notre vigilance, les métiers de la musique et des techniques du son évoluent, les nouvelles technologies modifient considérablement notre environnement, il est de notre devoir de faire évoluer nos outils de formation en fonction de ces nouveaux métiers.

Qu'est-ce que la VAE ?

Toute personne, quels que soient son âge, sa nationalité, son statut et son niveau de formation, qui justifie d’au moins 1 an d’expérience en rapport direct avec la certification visée, peut prétendre à la VAE. Cette certification qui peut être un diplôme, un titre ou un certificat de qualification professionnelle doit être inscrite au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

C'est la vérification des compétences professionnelles nécessaires à l'exercice d'un métier.
Pour ce faire, un référentiel métier est nécessaire afin d'établir la description ainsi que l'analyse de son activité.
Référentiel métier : [...] "Il peut constituer le descriptif de l’emploi type, dans la mesure où il regroupe l’analyse d’un ensemble de situations professionnelles suffisamment proches pouvant constituer une entité, un emploi ou un métier générique d’un ou plusieurs secteurs professionnels."
Activité : [...] "L’activité professionnelle est une des composantes d’un emploi type. Elle est composée d’un ensemble de tâches que le titulaire de la certification est en capacité de réaliser."

La VAE est la possibilité d'obtenir une validation totale ou partielle à partir d'un descriptif de votre expérience en lien direct avec le titre visé, la façon de l'acquérir n'entre pas en question (bénévolat, volontariat, salariat, activité indépendante, …). C'est un droit inscrit dans le code du travail (article L-900-1) et dans le code de l'éducation (articles L.335-5 et L335-6).
Nous vous invitons vivement à vous référer au portail VAE du gouvernement.

Étapes de la VAE

Information : Permanence téléphonique ou écrite
Véronique Le Marchand - référent(e) VAE
Toute l'année scolaire
Traitement des demandes pour l'année scolaire en cours
Constitution des dossiers de demande de financement
Jusqu'au 1er novembre
Dépôt de la demande de recevabilité
(à l’IMFP/IMCA) + règlement des frais de dossier
Jusqu'au 1er décembre
Décision de recevabilité et réponse de la part de l’IMFP/IMCA Le 30 décembre au plus tard
Demande du dossier de validation + règlement des frais d'inscription Jusqu'au 10 janvier
Envoi du dossier de validation + notice explicative et référentiel métier Le 15 janvier
Constitution du dossier et Accompagnement facultatif de 16h Du 15 janvier au 20 mai
Date limite de dépôt du dossier de validation Le 30 mai
Étude du livret 2 par le jury + mise en situation professionnelle Date à définir en juin
Envoi de la décision du jury Avant le 15 juillet

Information

Permanence téléphonique pour tous renseignements concernant la procédure VAE :
04 90 53 83 92 - Du lundi au jeudi, de 9h30 à 13h30 et ce tout au long de l'année scolaire.

Les demandes de devis se font par email à l'adresse administration@imfp.fr, en indiquant vos noms, prénoms, date de naissance et vos adresses email et postale.

Les devis, le formulaire cerfa d’admissibilité et les notices d'informations seront envoyés par mail ou à l'adresse postale indiquée.

Le dossier de validation sera envoyé par l’IMFP/IMCA, avec le référentiel métier correspondant au titre demandé. Le contenu des dossiers doit au final établir le lien entre la pratique professionnelle et les compétences correspondant au titre visé.

Celui-ci comporte les éléments nécessaires à la vérification des critères administratifs obligatoires : récapitulatif des activités exercées significatives (bénévolat, volontariat, salariat, ….) en rapport direct avec le référentiel professionnel du titre.

Afin de pouvoir prétendre à une Validation des Acquis de l’Expérience, le postulant devra prouver une expérience professionnelle d’un an, soit 1 607 heures (en continu ou non) en tant que technicien du son dans les secteurs d’activités suivants :

Étant donnée la spécificité du métier ainsi que ses conditions d’exercice (fréquemment sous le régime salarié intermittent…), le postulant devra prouver la réalisation de 50 prestations (concerts, spectacles, enregistrement en studios, prise de son en audiovisuel….).

Composition détaillée

L'étude et la décision de la recevabilité

L'étude de la recevabilité sera effectuée par le bureau administratif de l’IMFP/IMCA. La décision de recevabilité sera envoyée dans la semaine qui suit l'instruction du dossier de recevabilité.

Le dossier de validation (également appelé livret 2) correspond à la description de vos activités. Il analyse votre expérience au regard des compétences réunies dans un référentiel métier (dont vous aurez un exemplaire). En choisissant un certain nombre d'expériences, vous permettrez au jury d'estimer si oui ou non vous avez les compétences requises pour exercer les activités significatives du métier visé.

Composition détaillée

Il ne comprend pas de justificatifs déjà présents dans le dossier de recevabilité.

Il consiste en la description de :

Le dossier de validation du candidat sera donc composé :

Le jury de VAE s’inscrit dans une logique de déduction des compétences. En analysant la description fine que le candidat a fait de ses activités, de leurs contextes d’exercice et des ressources mobilisées, le jury détecte les compétences qu’il y décèle et vérifie si elles correspondent aux compétences exigées par le référentiel du diplôme visé.

Cette évaluation du dossier de validation est suivie d’un entretien qui a pour but d’obtenir des informations complémentaires afin d’aider le jury à prendre sa décision. Ce n’est ni une soutenance, ni un contrôle de connaissances.

Le jury est composé de 6 personnes, dont les 2/3 de membres sont extérieurs à l’autorité délivrant la certification. Il est réparti pour moitié entre représentants des employeurs et représentants des salariés.

Cet accompagnement est facultatif. Il est payant et non sécable, il ne garantit pas la validation de tout ou partie des compétences du candidat, celle-ci relève exclusivement de la responsabilité du jury mis en place dans le cadre de la procédure.

C'est une aide méthodologique afin de faciliter le travail de rédaction du dossier de validation, et de préparer le candidat à l'entretien avec le jury. Il est organisé par l'organisme certificateur.

Les lieux des séances collectives et des séances individuelles sont définis en fonction de la provenance géographique des candidats.

Il s'articule en deux temps :

Deux ateliers collectifs de 4 heures chacun (8 heures en tout)

Un accompagnement individuel de 8 heures, découpé en deux fois 2h et demi + 3h (horaires aménagés)

Le candidat doit se présenter avec ses recherches et ses essais de rédaction qui auront été élaborés suite au premier atelier collectif ainsi que sur les indications des accompagnateurs des séances individuelles.

Un accompagnement individuel de 8 heures, découpé en deux fois 2h et demi + 3h (horaires aménagés)

Validation complète : le candidat obtient le titre visé et reçoit un courrier dans ce sens.

Validation partielle : elle est aujourd'hui acquise à vie. Dans ce cas, le candidat a le choix entre :

  1. Prolonger ou diversifier son expérience professionnelle, l'évaluation complémentaire consistera en une nouvelle demande de VAE sur les fonctions non validées.
  2. Suivre un parcours de formation complémentaire : dans ce cas l'organisme certificateur propose une liste des organismes de formation susceptibles d'établir un programme individualisé de formation. Celui-ci sera élaboré à partir d'un entretien avec le responsable pédagogique de l'établissement choisi. Le candidat sera évalué selon des modalités correspondant aux fonctions non validées.

Refus de validation par le jury : le processus de la VAE peut être reconduit dès l'année suivante. Le jury peut cependant conseiller le candidat sur les éventuelles possibilités au regard du contenu du dossier de validation et de l'entretien qu'il aura eu avec ce dernier.

Coût de la procédure : 1 100€
répartis en 2 versements (180 € lors du dépôt du formulaire de recevabilité et 920 € lors de la demande du dossier de validation) ; Si votre candidature n'est pas recevable après le dépôt du formulaire, vous ne payez pas bien sûr pas les 920 € restants. Cette somme correspond au traitement administratif et à la rémunération des membres du jury.

Coût de l'accompagnement : 1 300€
Dans le cadre de financements personnels, des aménagements de paiement peuvent être trouvés.
Cette inscription est assujettie au paiement d’un droit. Il entre dans les dépenses facturables ou imputables à la formation continue à la charge des employeurs et sont assimilables aux « frais afférents à la validation organisée par l’autorité ou l’organisme habilité à délivrer une certification inscrite au RNCP » (article R. 950-13-4 du code du travail).

Quel que soit votre statut, des possibilités de financement sont ouvertes auxquelles nous pouvons ajouter le récent Pass Sud Formation de la Région Sud.

Il appartient au candidat de rechercher des possibilités de prise en charge. Les informations contenues sur les sites ci-après participent à la bonne connaissance du procédé de VAE.

Une question ? Nous sommes là pour y répondre

Nous contacter